18/05/2010

Are you Face de bouc?

Avant j'étais accro à Facebook. Mon employeur m'a sauvée en m'imposant une thérapie stricte mais n'ayant pas tardé à produire ses effets: l'abstinence.

Ce fut radical, brutal et violent.

Sans avertissement, l'accès au monde merveilleux de la socialisation virtuelle m'a été refusé.

J'ai d'abord pensé à démissionner, croyant que je n'arriverai plus à rien de bon si je parvenais plus à dire à mes amis que mon fils avait fait caca mou la veille.

J'y ai renoncé, réalisant que ce n'était pas raisonnable.

J'ai ensuite envisagé de porter plainte contre mon employeur castrateur.

J'y ai renoncé aussi, préférant être raisonnable. Oui je suis quelqu'un de fort raisonnable, mes amis vous le confirmeront, j'ai toujours raison.

Maintenant je vais mieux. Même si je ne connais pas le programme de week-end de la fille qui était dans ma classe d'Anglais en 3ème, Sophie, heu non Sylvie, ou le résultat du match de pelote basque du fils de la voisine de mon frère.

Malgré tout, il fallait que je trouve un autre moyen de satisfaire ma curiosité, mon état de manque étant trop grand que pour me contenter des potins de couloir du boulot.Innocent

Les transports en commun sont venus à mon secours. Je les emprunte depuis des années sans me rendre compte de l'incroyable source d'informations qu'ils constituent. En plus du programme télé, de la météo du week-end et de l'agenda culturel de ma région, je peux savoir si Lilly-Rose fait ses nuits ou si Maxime a des chances de réussir son année... Me voilà sauvée.

Bon d'accord ces informations ne concernent pas mes amis. Ce n'est pas grave, sur Facebook non plus...

 

Langue tirée


Ho quoi? vous n'allez pas me faire croire que vos 248 contacts sont vos amis?

Personnellement ce n'est pas le cas. Quelques uns le sont, beaucoup sont des copains, certains sont simplement des connaissances. Et puis il y aussi les inclassables. Parmi mes amis "Facebookiens" se trouve par exemple un guignol qui se prend pour Patrice Carmouze. Il a près de 3000 amis, une vraie star. Reste à savoir si ces 3000 personnes sont bien conscientes du fait que le seul, le vrai, l'incroyable Patrice Carmouze n'aurait jamais l'idée de les ajouter dans ses contacts. Quoi que, à lire les "J'aime beaucoup ce que vous faites cher Patrice" ou autres "Bravo jé baucou apprécier votre passage à la télé hier soire au côtés de votre amit Christophe" j'ai des doutes.

Avant, j'étais amie avec un chat, prénommé Hermès. Je dis avant car le malheureux a été victime de l'équipe modératrice de Facebook qui a supprimé son profil. Ceux-ci ont sans doute estimé qu'un chat n'avait pas le droit d'avoir lui aussi une vie sociale.

Depuis cette suppression je n'ai plus de ses nouvelles. Je ne peux même pas lui envoyer un SMS, son maître lui a confisqué son GSM quand il a appris qu'il utilisait son ordinateur sans autorisation.

C'est triste.


Facebook a quand-même un côté pratique indéniable.

La question "alors qu'est-ce que tu deviens?" ne nécessite plus de grand développement puisque cette personne que vous n'avez plus vue depuis près de 10 ans connait même la couleur du carrelage de votre salle de bain. La question "qu'est-ce que tu deviens" s'est transformée en "alors ça s'est bien passé ta soirée bowling le week-end dernier? J'ai vu les photos ça avait l'air sympa."

Et puis sur Facebook il y les groupes, qui rassemblent des milliers de personnes ayant au moins un point commun entre elles. Parmi ceux-ci, on trouve "si toi aussi quand tu te lèves le matin tu te dis ce soir je me couche tôt". Ha ouiiiiiiii moi aussi je me dis ça le matin. Hop j'adhère.

J'ai hésité longtemps à rejoindre le groupe "Je suis une princesse, quand je pète ça fait des paillettes". Puis finalement non.

C'est bien facebook quand-même. Cool

 

 

 

13:46 Écrit par Marjo, Forever Young! dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

L’avantage de ne plus être sur Facebook, c’est que vous êtes plus présente sur votre blog et j’affectionne particulièrement de vous lire et de rire à chaque fois.
Personnellement, je n’ai jamais été sur Facebook, ce n’est pas assez sécurisé pour moi et je n’ai pas envie d’avoir de soi-disant amis que je ne connais ni d’Eve ni Adam et de leur raconter ma vie, souvent trépidante, l’avantage de l’âge (il en faut bien un) et la prépension.
Bonne journée.

Écrit par : De passage | 19/05/2010

Les commentaires sont fermés.