04/10/2010

non mais j'vous jure...

Hola los amigos!! (méthode Assimil, leçon 3)

 

Bon ben aujourd'hui j'ai un tout petit moral.. Ca va pas fort comme on dit...

Enfin c'est bizarre... Mes sentiments sont partagés... La joie se mêle à la tristesse et à la frustration... Un peu de colère aussi... Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdue...

Me confier à vous m'aidera peut-être à me sentir mieux.. A me décharger de toute cette tension... Une forme de catharsis...

 

 

 

 

Alors voilà....

 

 

 

 

Ma coiffeuse a accouché.

 

 

Ben quoi? Innocent

 

 

Oui je suis contente pour elle bien-sûr, c'est super, youpie, bienvenue au petit bonhomme, patati patata... Oui mais, et MOI là-dedans?

Elle a facile ma coiffeuse, "ho j'ai envie d'un bébé tiens, hop hop, un Pierre deux coups (ou trois ou dix, cela ne me regarde pas), je tombe enceinte (aïe), j'accouche (aïe aïe aïe), je suis maman c'est merveilleux.".

 

C'est quand-même fort égoïste comme attitude.

 

Parce que, pendant ce temps, mes cheveux poussent et ils ne vont pas se couper tout seuls hein. Et ça bien-sûr c'est le cadet de ses soucis.

 

Le vent est à présent mon pire ennemi, je vis l'enfer à chaque bourrasque, celle-ci me transformant en briard et me privant de l'usage de mes yeux. C'est fort difficile à vivre croyez-moi.

 

Alors oui je pourrais éventuellement aller voir quelqu'un d'autre. Ha oui tiens je n'y avais pas pensé... Langue tirée.

 

Mais non ça ne va pas, ma coiffeuse et moi avons une relation très forte. N'ayons pas peur des mots: Nous sommes en symbiose capillaire. Elle me comprend, sait ce qui est le meilleur pour mes cheveux et je lui fais une confiance aveugle...

Grâce à elle ma coupe avait fini par ressembler à quelque chose et, lorsqu'elle m'a annoncé sa grossesse, nous étions en passe de réaliser quelque chose de bien, de beau, de grand.

Autant vous dire que l'annonce de sa future maternité fut un choc assez douloureux. Non mais franchement quel culot!

 

Enfin bon voilà... Deux solutions s'offrent à moi.

Petit a: J'attends le 8 novembre et m'apprête à vivre un mois très difficile.

Petit b: Je me résouds à prendre rendez-vous ailleurs, la peur au ventre...

Vous feriez quoi vous?

 

Le mardi soir c'est le moment le plus problématique de la semaine. A 20h00 je me transforme en grande sportive au cours de step. Que vais-je faire? Tenter de réaliser les chorégraphies à l'aveugle? Ou investir dans un petit bandeau du plus bel effet?

 

Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdue...

13:32 Écrit par Marjo, Forever Young! | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Ben si j'étais toi, j'irais la voir. C'est pas parce qu'elle vient d'accoucher qu'elle ne peut pas s'occuper un minimum de sa meilleure cliente. Nonmého, faut pas exagérer quoi!

Écrit par : Petit Chapon | 04/10/2010

hello Marjo! çà fait un bail. peu présente c'est vrai. tu sais je suis la mimi de bloga4mains qui venait tous les jours quand tu étais enceinte: pas d'hier çà hein! tu as du oublier mais pas grave. j'ai vu que tu étais à la une chez julie, je suis passée te féliciter. et je vois que tu n'as pas perdu une once de ton humour, çà fait plaisir:)!
la famille pousse je vois, et pas qu'un peu! bizzz!

Écrit par : mimi | 04/10/2010

@ Petit Chapon, t'as raison, je trouve que j'ai déjà été bien patiente...

@ Mimi: Bien sûr que je me souviens de toi, je n'oublie pas mes lecteurs(rices) fidèles comme ça ;-). Oui la famille pousse, ça file... Merci pour ton petit mot ;-)

Écrit par : Marjo | 05/10/2010

Je savais que t'étati pas tranquille, mais la !!! mdrrrrr tu me fait rire a chaque fois au moins ca mets de bonne humeur

Écrit par : Alexandra/lexi13 | 06/10/2010

Les commentaires sont fermés.